Collecte de Données : le problème de la Dictature

Et si aujourd’hui vous deveniez dictateur ?

C’est un bon moyen pour comprendre pourquoi la surveillance de masse est dangereuse et pourquoi vous avez forcément des choses à cacher.

Aujourd’hui, je vous propose une recette pour faire passer votre pays de la démocratie à la dictature.

Je vous propose aussi un exemple réel pour voir à quoi ressemble une dictature mélangée à de la surveillance de masse.

Prêt(e) à devenir un(e) dictateur(trice) ?

Devenir dictateur : LA RECETTE

Ok, on peut imaginer qu’une démocratie devienne une dictature, mais dans la réalité, est-ce que c’est vraiment possible ?

Oui, en réalité c’est totalement possible.

Ça s’est produit plusieurs fois dans le passé et ça continue de se produire aujourd’hui même.

En France, nous avons une démocratie qui est installé depuis longtemps, mais ça ne veut pas dire qu’elle ne peut pas s’effondrer et devenir une dictature.

Premièrement voilà les ingrédients dont vous avez besoin pour créer une dictature :

  • Une économie pas au top, donc beaucoup de chômage.
  • Des citoyens qui n’ont plus confiance en ceux qui les gouvernent.

Bref, il faut que les gens se sentent mal dans votre pays. Qu’ils aient peur pour leur futur.

Vous avez ces ingrédients ? Ok, on peut commencer à cuisiner.

Premièrement : ne soyez pas méchant au début !

Si vous commencez votre vie politique en disant que vous voulez être dictateur : ça ne marchera pas.

Je pense qu’on a souvent l’image d’un homme fou qui arrive et qui massacre tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui pour prendre le pouvoir.

En réalité : dans beaucoup de cas, la dictature arrive sans qu’on s’en aperçoive.

Dans beaucoup de cas, les dictateurs sont élus par le peuple lui-même !

Pour gagner la confiance du peuple, il ne faut pas vous montrer comme un dictateur dès le début.

Il faut vous positionner comme la personne qui a les solutions.

Vous avez les solutions pour que tout le monde ait du travail et gagne bien sa vie.

Vous avez les solutions pour que les gens se sentent de nouveau bien comme avant.

Si vous êtes en train de vous dire qu’en réalité vous n’avez pas ces solutions : ce n’est pas grave !

Pas besoin d’avoir réellement ces solutions. Il faut juste que les gens croient que vous les avez. C’est tout.

Et pour ça, il faut trouver des solutions simples. Parce que, plus c’est simple, plus ça paraît évident.

Et surtout appuyez-vous sur les divisions qui existent déjà parmi les citoyens de votre pays.

Par exemple : votre peuple pense que c’est à cause des immigrés qu’il n’y a pas de travail ?

Parfait !

Cultivez la peur de l’immigré !

Si vous faite peur à votre peuple et que vous leur proposez une solution pour sortir de cette peur et vivre heureux, ils seront très enclins à voter pour vous.

À partir de maintenant, les immigrés sont votre ennemi.

Et tous les problèmes sont plus ou moins à cause des immigrés.

S’il y a autant de maladie, c’est à cause des immigrés.

S’il y a autant de violence, c’est à cause des immigrés.

S’il y a des villes qui sont bouchonnées, c’est à cause des immigrés.

Et vous, vous avez les solutions pour faire partir les immigrés et retourné à un pays où tous les citoyens ont un bon salaire et sont heureux.

C’est un jeu de long terme. Vous n’arriverez pas au pouvoir en 5 ans.

Vous grimperez les échelons jusqu’à arriver à un niveau intéressant de pouvoir, comme Premier ministre par exemple.

Vous allez petit à petit pouvoir commencer à faire passer des lois qui consolident votre pouvoir.

Quand le peuple sera suffisamment instable, qu’il n’aura plus d’espoir, vous serez la seule solution à leurs yeux.

Et à ce moment-là vous accéderez au pouvoir. Et vous serez président.

Tout ça de manière démocratique.

Ensuite, pour installer votre dictature, il va falloir faire trois choses :

  • Utilisez votre influence ou votre argent pour corrompre des parlementaires afin de faire passer des lois pour sceller votre pouvoir (comme par exemple supprimer la limite de temps de votre mandat)
  • Gagner la confiance de l’armée.
  • Gagner la confiance de la police.
  • Si ces deux corps ont confiance en vous, vous êtes bon.

Un dictateur n’est rien seul. Un dictateur seul ne peut pas faire régner sa loi.

Il a besoin de l’armée, et de la police. Et l’armée et la police se chargeront de faire régner la loi du dictateur.

En réalité, vous avez juste besoin d’avoir la confiance de quelques personnes qui dirige ces deux corps. Vous devez leur donner ce qu’ils veulent. Ça peut être montré que la situation ne se retourne pas contre eux et puis de l’argent par exemple.

Une fois que vous avez la confiance de l’armée et de la police, vous avez juste à vous assurer qu’elles ne se retournent pas contre vous pendant toute la durée de votre règne.

Si vous avez des alliés qui vous ont permis d’accéder au pouvoir, mais qu’aujourd’hui ils sont une épine dans le pied parce qu’ils vous empêchent de gagner la confiance de l’armée ou de la police, ou qu’ils risqueraient de se retourner contre vous : il faut les supprimer, soit les tuer, soit les mettre en prison.

La même chose avec les journalistes, écrivains, politiques gênants…

Tout au long de ce processus continué votre propagande. Les immigrés sont toujours vos ennemis parce que c’est eux le problème. Il faut que le peuple soit convaincu de ça et de votre légitimité pour régler le problème.

Voilà vous êtes un dictateur !

Ce n’est pas la seule manière de faire passer une démocratie en dictature, mais c’est une des manières de le faire.

L’Allemagne a été démocratique avant de devenir dictatorial sous Hitler, puis de revenir démocratique.

L’Espagne a été démocratique avant de devenir dictatoriale, pour ensuite redevenir démocratique.

Les régimes changent et la dictature s’installe insidieusement et c’est pour ça qu’il faut s’en méfier.

Toutes les dictatures ne sont pas aussi brutales que celle d’Hitler. Certaines maintiennent un faux-semblant de liberté.

Les habitants d’une dictature ne se sentent souvent pas comme dans une dictature et adhèrent aux idées du dictateur. Ils ne se rendent pas compte des idées erronées et du manque de liberté qu’ils expérimentent, parce qu’ils vivent dans une propagande.

Les dictatures se proclament rarement comme des dictatures. Elles s’affichent généralement démocratique pour paraître plus crédible internationalement.

Aussi, tout n’est pas noir ou blanc. Il y a différents « échelons » entre un pays démocratique et un pays complètement dictatorial comme la Corée du Nord.

À quoi ressemble une dictature mélangée à de la surveillance de masse ?

Si vous êtes un dictateur à en devenir ou un dictateur déjà en place, la surveillance de masse est un magnifique outil à votre disposition.

Grâce à ça, vous allez pouvoir contrôler votre peuple de manière beaucoup plus efficace !

Imaginez :

  • Les gens sont filmés partout, tout le temps.
  • Vous surveillez les sites sur lesquelles ils vont.
  • Vous pouvez avoir leurs identités grâce à la reconnaissance faciale.
  • Vous pouvez savoir ce qu’ils échangent comme message.
  • Vous pouvez leurs bloquer l’accès à des ressources.

etc…

Grâce à ça :

  • Vous allez pouvoir neutraliser les actes de rébellion avant qu’ils ne prennent de l’ampleur et supprimer les rebelles.
  • Vous allez pouvoir empêcher votre peuple de pouvoir apprendre (par exemple une idéologie contraire à la votre) et se développer.

De toute manière, les gens seront beaucoup moins enclins à se rebeller étant donné qu’ils se savent surveiller en permanence.

L’exemple de Xinjiang :

Pour avoir une idée réelle du mélange dictature + surveillance de masse, on peut regarder du côté de Xinjiang.

Xinjiang est une région en Chine

Xinjiang est dans la partie Ouest de la Chine

Les Ouïghours sont une minorité musulmane turcophone. 45% de la population à Xinjiang sont des Ouïghours

À la base, les Ouïghours étaient majoritaires à Xinjiang. Puis les Hans, l’ethnie majoritaire en Chine, sont devenus majoritaires.

Les Hans et les Ouïghours ont une culture et une identité différente, et ça ne fait pas plaisir à Pékin qui voudrait une seule culture et une seule identité pour avoir un communisme « performant » en Chine.

Suite à plusieurs attaques terroristes et renversement provenant de groupe de personnes radicalisées parmi le peuple des Ouïghours, le gouvernement Chinois a décidé de ce lancer dans une lutte contre le terrorisme en mars 2014.

(On parle d’un petit nombre de personnes radicalisées ou extrémistes parmi les Ouïghours. Le gouvernement Chinois considère l’entièreté des Ouïghours comme des personnes néfastes à la société et à utiliser ce prétexte pour mettre en place cette « lutte contre le terrorisme »)

Au programme :

  • Surveillance maximale des Ouïghours.
  • Camp d’emprisonnement pour emprisonner et effacer l’identité Ouïghours.

Commençons par la surveillance maximale :

Si vous vous baladez dans Xinjiang vous pourrez constater des milices de policier en armure de combat qui sillonnent les différentes villes, des tas de points de contrôle et beaucoup BEAUCOUP BEAUCOUP de caméras de surveillance (boostées à la reconnaissance faciale).

Si vous êtes un Ouïghours vous avez obligatoirement (sinon c’est la prison) installer une application du gouvernement sur votre téléphone, qui récolte votre localisation, votre historique d’appels, elle va aussi vous empêcher d’installer certaines applications etc…

Votre téléphone est régulièrement contrôlé à des checkpoints pour vérifier qu’il n’y est pas de contenu considéré comme terroriste (une simple prière musulmane est considérée comme terroriste)

Votre voiture a aussi une puce GPS.

Il y a des caméras qui vous suivent partout, dans les cafés (ça peut être une au-dessus de chaque table !), dans la rue, à l’entrée des toilettes publique, et même dans les taxis !

Si vous sortez par la porte arrière de votre maison au lieu de l’entrée principale, des policiers peuvent venir vous contrôler.

Si vous utilisez une autre carte SIM qu’habituellement vous pouvez vous faire arrêter.

Si vous avez entre 12 et 65 ans un échantillon de votre ADN a été collecté, ainsi que vos empreintes digitales, et votre groupe sanguin, votre iris a été analysé.

Grâce toutes ces données, vous pouvez être arrêté si on détermine que votre comportement va à l’encontre de la stabilité (pour rappel, une simple prière musulmane sur votre téléphone est terroriste) , et sans aucun jugement on vous envoie dans un camp d’emprisonnement, ce que le gouvernement chinois appel « centre de formation professionnelle »

Là-bas vous êtes enfermé dans une cellule, et on essaye d’effacer votre culture et votre identité Ouïghours au profit d’une identité chinoise et de l’idéologie communiste.

Vous êtes forcé à chanter des chants à la gloire du communisme et du Président Chinois Xi Jinping, si vous ne le faites pas vous êtes privés de nourriture ou torturé.

On vous injecte un produit sûrement pour vous rendre plus malléable et éviter que vous ayez un esprit trop vif.

Si vous avez des enfants, ils peuvent aussi être aussi emprisonnés dans ce genre de camp, mais version enfant, où ils sont séparés de vous.

C’est la réalité, et c’est en ce moment même, en 2020, que ça se passe.

Actuellement, plus d’1 million de Ouïghours sont emprisonnés et forcé à ce lavage de cerveau.

Si vous voulez en savoir plus cherchez sur internet, il y a des documentaires et des articles à ce sujet 😉

Vous commencez peut-être à comprendre pourquoi vos données sont si importantes et pourquoi il ne faut pas que tout le monde les ait entre les mains.

Si aujourd’hui des entreprises, une agence de renseignement intérieur, collecte toute votre vie, ça sera beaucoup plus facile de vous surveiller à l’avenir.

Parce que toutes les entreprises seront obligées de coopérer avec le gouvernement.

Ce n’est pas parce que vous n’avez rien à vous reprocher aujourd’hui, que vous n’aurez rien à vous reprocher plus tard.

Xinjiang a déjà été une région autonome et les Ouïghours pouvaient pratiquer leur religion librement. À ce moment-là, ils n’avaient rien à se reprocher. Être musulman ne posait pas de problème.

Et puis ensuite c’est devenu un problème. Et c’est devenu répréhensible. Et il y a le gouvernement, la police, l’armée qui en a après vous. Et vous risquez d’être emprisonné.

Les mentalités changent.

Ce qui est acceptable aujourd’hui ne le sera peut-être plus dans 10 ou 20 ans. Et ça pourra se retourner contre vous.

Pour eux c’est la religion. Mais ça pourrait être n’importe quoi d’autre.

Qu’est-ce que vous pouvez faire contre la dictature et la surveillance de masse ?

  • Lutter pour vos libertés individuelles. Faites attention à toutes les lois qui passe sous couvert de sécurité et de lutte contre le terrorisme.

Si je vous enferme dans une cage en vous nourrissent vous serez peut-être en sécurité, vous ne risquerez pas de vous faire attaquer, mais vous n’aurez aussi plus aucune liberté.

  • La liberté et la démocratie ne sont jamais acquises, c’est une lutte permanente, ne l’oubliez pas ! Si vous ne vous battez pas pour elles, attendez-vous à ne plus les avoir.
  • Soyez ouvert, apprenez sur les personnes qui sont différentes de vous. Ça vous aidera à mieux comprendre le monde qui vous entoure, et votre vie de tous les jours.
  • Limiter votre fuite de données (Vous pouvez suivre ce guide. Ou fouillez ici)

Vous savez maintenant pourquoi la surveillance de masse n’est pas saine :

Les données que l’on a sur vous aujourd’hui peuvent être utilisé demain pour vous discriminer, vous emprisonner ou même vous tuer (c’était pas top top d’être juif quand yavait Hitler). Parce que les régimes politiques changent. Votre pays peut passer de démocratique à autoritaire ou dictatoriale.

S’abonner
Notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments