Snowden, NSA, Surveillance de Masse… Késako ?

Tous vos mails, appels, messages privés… sont collectés.

Ça peut paraître un peu délirant, ou sortie d’un scénario de film, mais c’est pourtant la vérité.

Vous avez peut-être entendu parler d’Edward Snowden, le personnage principal qui a révélé les programmes de surveillance de masse de la NSA.

Mais vous n’avez peut-être pas très bien compris toute cette histoire…

NSA, surveillance de masse, Edward Snowden, je vous explique tout ça :

Le 6 juin 2013 des révélations sont faites dans des journaux Américains concernant la NSA et ses actes de surveillance de masse.

À la source de ces révélations : Edward Snowden.

Edward Snowden est un homme de 29 ans à l’époque des révélations, qui a travaillé pour la NSA entant qu’analyste.

La NSA, National Security Agency est une agence de renseignement des Etats-Unis.

Siège de la NSA dans le Maryland, aux États-Unis

Edward Snowden était chargé de concevoir des systèmes pour traiter et sauvegarder les informations collectées par la NSA.

Ce dont Edward Snowden sait aperçut, c’est que les informations n’étaient pas seulement ciblées sur des personnes bien précises, comme des terroristes, des trafiquants, des criminels : elles étaient aussi à propos de millions d’autres personnes dans le monde.

La NSA surveillait aussi les citoyens Américain, mais aussi Français, Australien etc… enfin bref les citoyens du monde entier.

Il ne s’agissait plus de faire des enquêtes sur des personnes précises, mais bien de collecter des données sur le monde entier. De la surveillance de masse.

Edward Snowden a donc décidé de révéler tout ça.

Il a copié un nombre impressionnant de document interne top secret de la NSA et il les a confiés à des journalistes.

Ces journalistes ont donc fait leur travaille pour attester la véracité des documents, et pour faire en sorte de diffuser uniquement des documents qui ne mettaient pas en danger la vie d’une personne (par exemple d’un espion en mission).

Actuellement une petite partie des documents ont été diffusés, mais pas tout.

Les documents qui ont déjà été diffusés montre clairement que la NSA pratique la surveillance de masse.

Voilà les deux programmes de surveillance les plus importants qui ont été révélés :

PRISM :

Un agent de la NSA tape un nom et PRISM va chercher ce nom dans tous les mails, messages instantanés, communications vidéos… échangés sur des services comme Gmail, Facebook, Skype, Hotmail…

Ça peut être un nom, mais aussi une adresse, un lieu etc…

Le programme a commencé en 2007.

XKEYSCORE :

Le Google de la NSA.

Un agent va taper votre adresse mail, et va pouvoir accéder à vos mails, vos messages privés échangés sur Facebook, votre historique de navigation et tout ça en temps réel.

L’agent peut aussi trouver toutes les personnes dans un pays qui n’utilise pas le langage de la région où elles sont situées, ou qui font des recherches suspectes.

La NSA peut rendre cette collecte de données possible grâce au « piratage/détournement » des infrastructures internet (câble sous-marin) , de la coopération et de complice dans les entreprises…

Ce sont juste deux programmes parmi une liste bien plus grande.

Le but ultime de la NSA est de collecter toutes les informations qui transitent sur internet et sur le réseau téléphonique, de les stocker et de pouvoir rechercher dedans.

Pour donner une idée concrète, entre 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, c’est 70,3 millions d’enregistrements de données téléphoniques de citoyens Français qui ont été effectués par la NSA.

Et en l’espace d’1 mois, la NSA a déjà collecté 42 milliards de données internet. Pour vous donner une idée, on est 7 milliards sur terre et un peu plus de 4 milliards connectés à internet.

Ces programmes dépassent largement le cadre légal de l’agence de renseignement. Ils sont illégaux, mais pourtant quand même actif.

Les documents qu’a fait fuiter Edward Snowden ont aussi mis en lumière la coopération des services de renseignements étranger entre eux.

Par exemple, la NSA et le GCHQ (renseignement Britannique) s’échangeaient des informations, la NSA et la DGSE (renseignement Français) s’échangeaient aussi des informations.

Officiellement, la NSA minimise la puissance de ces programmes, et invoque la lutte contre la criminalité et le terrorisme pour les justifier.

Mais on va voir dans les prochains articles que c’est loin d’être justifié, qu’il y a des abus qui sorte complètement de ce cadre pour servir d’autres intérêts, et que l’efficacité même de la surveillance de masse pour arrêter des criminels et terroristes est sérieusement remise en question.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de la collecte de données de la NSA :

La Stasi était une agence d’espionnage Allemande qui a été en activité de 1949 à 1990.

Le quartier générale de la Stasi, Berlin Ouest (aujourd’hui un musée). Crédit photo : fabonthemoon.

Elle faisait aussi de la surveillance de masse… mais avec les moyens de l’époque. C’est-à-dire sans toute la technologie d’aujourd’hui, avec des informateurs en chaire et en os.

En Allemagne de l’Est 1 Allemand sur 7 était en fait un espion de la Stasi. C’est-à-dire au moins 174 000 informateurs.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte.

Vous imaginez 7 personnes. Allez-y. Et sur ces 7 il y en a 1 qui est espion pour la Stasi.

Et 1 citoyen sur 3 était fiché. Donc si vous preniez un café avec 2 de vos amis, il y en a un de vous trois qui était fiché.

C’est énorme. Tous ces espions surveillaient qui parlait avec qui, de quoi etc…

De quoi avoir un paquet de notes, documents… !

Archive de la Stasi

Voilà la taille des archives de la Stasi :

Opendatacity

Maintenant, voilà la taille estimée des archives de la NSA si on imprimait toutes les données qui sont collectées sur nous.

Opendatacity

C’est énormément plus gros. 48 000 armoires pour la Stasi contre 42 milliards d’armoires pour la NSA.

Une ÉNORME archive qui prend la place du continent Européen.

Mais comme toutes les données de la NSA sont numériques ça prend beaucoup moins de place (et c’est aussi beaucoup moins dégradable) que le papier.

Voilà un exemple de centre où sont stocké les données collectées par la NSA :

Si vous voulez en savoir plus sur la surveillance de masse et cette affaire Snowden je vous recommande fortement de lire l’autobiographie d’Edward Snowden « Mémoire Vive » !

Ça se lit comme un roman… sauf que c’est la réalité. Et tout y est très simplement expliqué (même les termes techniques), tout le monde peut le lire !

En résumé :

  • La NSA fait de la surveillance de masse et profite de la coopération d’agences de renseignement étrangères.
  • Vos données personnelles sont collectées, mails, conversations téléphoniques, messages privés, localisation… sans aucun motif.
  • Edward Snowden est celui qui a révélé ces agissements.
S’abonner
Notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments