Voilà pourquoi la Publicité Ciblée n’est pas saine

Certaines personnes disent qu’elles sont d’accord avec la publicité ciblée.

Le truc, c’est que si vous êtes d’accord avec la publicité ciblée, vous êtes d’accord avec la collecte de données en masse sur vous.

L’un ne va pas sans l’autre.

Pour commencer, faisons la différence entre la publicité classique et la publicité ciblée.

Une publicité classique :

Vous êtes devant la télé et on vous montre une pub pour une Mercedes.

Cette pub n’est pas personnalisée en fonction de vous.

Mercedes ne sait pas si vous voulez acheter une voiture, ou si vous avez les moyens d’acheter une Mercedes.

Tout ce que Mercedes sait, c’est qu’il y a une grande audience à cette heure de la journée, et qu’il a potentiellement des personnes qui regardent, qui recherchent une voiture, et qui ont les moyens de se payer une Mercedes.

Une publicité ciblée :

Vous êtes sur un site internet, et vous voyez une pub pour une Renault à 10 599€

Cette pub vous est affichée, parce que vous êtes récemment allé sur des sites de comparatif de voitures, que vous avez regardé des tests de voitures sur YouTube.

Elle vous est aussi affichée, parce que grâce aux informations que vous avez donné, ou grâce à ce que l’algorithme a déterminé, vous avez les moyens pour une Renault, mais pas pour une Mercedes. Et puis vous semblez montrer plus d’intérêt pour Renault que pour Mercedes.

C’est un exemple de publicité ciblée.

Une publicité ciblée peut être ciblée de PLEINS de manières différentes. En fonction de votre localisation, en fonction de vos goûts etc…

En gros une publicité ciblée vous cible précisément (et toutes les personnes qui sont comme vous), et une publicité classique ne vous cible pas précisément.

Le truc, c’est que pour vous proposer une Renault au lieu d’une Mercedes, il a fallu collecter des données sur vous.

Et en réalité, plus il y a de données sur vous, mieux les publicités ciblées peuvent marcher. En tous cas c’est ce que pensent les publicitaires d’internet.

On a tous eu des publicités ciblées qui se trompaient complètement et qui nous proposaient un truc tellement à côté de la plaque que s’en était marrant.

On a aussi tous eu des publicités ciblées qui était gênante, par exemple vous recherchez un cadeau pour votre conjoint(e) et ce cadeau s’affiche ensuite sur toutes les pubs. Pas top niveau discrétion.

Ça peut être aussi beaucoup plus dur. Il y a l’exemple d’une mère d’un bébé mort-né qui se voyait toujours afficher des publicités pour acheter des articles relatif à la vie d’un parent, pour qu’au final, au bout de quelque temps, les publicités se mettent à lui proposer d’adopter un enfant.

Pour éviter ce genres de désagréments les publicitaires d’internet ont leur réponse : il faut plus de données.

Plus il y a de données, mieux on pourra vous analyser, et mieux on pourra vous proposer des trucs qui vous correspondent.

Alors, oui peut-être que ça peut marcher. Ou peut-être pas.

Peut-être que la publicité ciblée vous ait utile. (Quand est la dernière fois que vous avez acheté quelque chose grâce à une publicité ciblée ?)

Mais le gros problème, c’est que l’on collecte BEAUCOUP, BEAUCOUP de données sur vous pour faire marcher ce système.

Et on l’a vu avec les autres articles de cette série, ce n’est pas sans risque.

On peut voler vos données, des employés peuvent être un peu trop curieux, on peut revendre/partager vos données, vous pouvez entraîner des algorithmes à votre insu, et vous êtes particulièrement vulnérable à la surveillance de masse.

Certains vont vous dire, que les données sont anonymisées. Le problème c’est que l’anonymisation des données ne marche bien souvent pas, puisqu’elle permet de retrouver la personne concernée.

En plus de ça, ce n’est pas écologique.

Toutes ces données sur vous qui ont pour but d’assembler un profil sur vous prennent de la place. Enfin, surtout si on multiplie ça par des milliards d’internautes.

Et pour collecter ces données, il faut mettre des trackers sur les sites internet.

Ce qui alourdit les pages. Ce qui n’aide pas l’écologie.

Qui sont les publicitaires qui collectent des données sur vous ?

Google et Facebook sont leaders du domaine, grâce à leurs gigantesques bases d’utilisateurs, et le nombre considérable de données qu’ils ont sur eux.

Mais il y a aussi d’autres acteurs qui sont tout aussi inquiétants.

Par exemple, experian, qui est une société qui achète et revend des données, et qui a sur chaque personne jusqu’à 248 éléments.

D’autres sont moins facile à discerner, comme Spotify, qui veut devenir un mastodonte de la publicité grâce à vos émotions.

Des sociétés qui sont dans le domaine de la publicité ciblée, il y en a pleins. Ce n’est pas l’histoire de 3 acteurs.

Qu’est-ce que vous pouvez faire contre la publicité ciblée ?

3 choses :

  • Limiter votre fuite de données (Vous pouvez suivre ce guide. Ou fouillez ici)
  • Limiter votre utilisation de site qui collectent beaucoup de données comme Facebook, Google & Co
  • Trouver des alternatives qui sont chiffrées de bout en bout (de cette manière, vous et uniquement vous pouvez accéder à vos données)

Vous savez maintenant pourquoi la publicité ciblée n’est pas saine :

Parce que pour que la publicité ciblée fonctionne il faut avoir beaucoup de données sur vous, ce qui est dangereux pour votre vie privée et la démocratie. En plus de ça, elle alourdie inutilement internet et de ce fait à un coût écologique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier des
Fermer le menu